contact us
Press Release

Le marché de l’outsourcing EMEA affiche son deuxième meilleur trimestre en dix ans

Le retour des méga contrats au quatrième trimestre permet à la zone EMEA de passer la barre des 3 milliards d’euros de valeur annuelle, ce qui ne s’est produit qu’à deux reprises auparavant

Lyonel Rouast
"C'est encourageant de finir l’année avec des résultats aussi bons pour la zone EMEA" Lyonel Roüast, Partner & President SEMEA

L’activité d’outsourcing dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA) est en hausse de 17% au quatrième trimestre 2015 avec une valeur annuelle des contrats de 3,1 milliards d’euros, grâce à la signature de cinq méga contrats.

C’est la troisième fois seulement que la barre des 3 milliards d’euros de valeur annuelle des contrats est franchie sur un trimestre dans la région, et la première fois depuis le troisième trimestre 2012. Ces bons résultats pour la zone EMEA font écho à la solide performance mondiale, qui affiche le plus haut niveau de valeur annuelle en 4 ans, selon l’EMEA ISG Outsourcing Index®, qui évalue les contrats d’externalisation d’une valeur supérieure ou égale à 4 millions d’euros.

Sur l’année entière, la zone EMEA n’est pas parvenue à contrer les effets du premier semestre morose. La valeur annuelle pour la zone a reculé de 8%, à 9,4 milliards d’euros, et le nombre des contrats a diminué lui aussi de 7%, à 601. Ces moins bons chiffres s’expliquent par la forte réduction de l’activité ITO d’externalisation informatique en nombre de contrats et en valeur, avec une forte baisse du nombre de contrats d’infrastructure de taille importante et des valeurs plus basses de tous les contrats.  En nette opposition, les contrats d’externalisation des processus métier (BPO) affichent une progression de 24% de la valeur annuelle en 2015 et 11% de contrats passés en plus, surtout dans les domaines sectoriels spécifiques, des Contact Centers et de Facilities Management.

« C’est encourageant de finir l’année avec des résultats aussi bons pour la zone EMEA. Les entreprises de la région sont en forte demande de services pour moderniser leurs processus autour du Cloud, des technologies numériques et de la robotique, et elles privilégient les plus petits contrats, qui riment avec plus de flexibilité et de variabilité des coûts », déclare Lyonel Roüast, Partner et President d’ISG SEMEA.

« Cette nouvelle approche de l’externalisation est vouée à durer. En effet, à l’échelle internationale, les entreprises sont plus nombreuses à investir et comme les services leur reviennent moins cher, elles tendent à externaliser davantage. »

Malgré des résultats meilleurs que ceux du 3ème trimestre, le Royaume-Uni affiche une valeur annuelle des contrats en 2015 en recul de 19% par rapport à 2014. Mais le maintien de la tendance en faveur d’un plus grand nombre de plus petits contrats lui vaut d’atteindre le chiffre record de 234 contrats signés dans l’année.

La région DACH conclut sa meilleure année, égalisant sa performance de 2011, avec une valeur annuelle en progression de 69%. Mais, comme ailleurs, le nombre de contrats recule et atteint son plus bas niveau depuis 2007. L’augmentation de valeur annuelle s’explique en partie par l’attribution de méga contrats, dont le renouvellement de contrat important entre Siemens et Atos.

La France peine par rapport aux résultats exceptionnels réalisés en 2014, caractérisés par des niveaux record tant en nombre de contrats passés qu’en valeur. Les valeurs annuelles ont chuté de 70% tout au long de l’année 2015 et le nombre de contrats a diminué de 40%. Cette forte diminution de l’activité reflète, peut-être, plus un retour à la normale, après une année très intense, que l’amorce d’une tendance en baisse durable. 

Les pays nordiques et le Benelux affichent des gains de valeur annuelle des contrats au quatrième trimestre mais un recul de la valeur et du nombre de contrats signés sur l’année par rapport à 2014. 

Par secteur, celui des télécoms suit la tendance générale d’une intensification de l’activité mais avec de plus petits contrats, avec un chiffre record du nombre de contrats signés malgré une valeur annuelle légèrement inférieure. La même tendance se vérifie dans le tourisme et le transport.

Les secteurs clés de la zone, les services financiers et la fabrication, affichent des résultats comparables aux chiffres de 2014. Les services financiers terminent l’année avec une performance relativement stable tandis que la fabrication parvient à une progression de 8% de la valeur annuelle des contrats par rapport à l’an dernier, alors même que le nombre des signatures de contrats a baissé de 26%. 

Lyonel Roüast conclut ainsi : « Le retour des méga contrats au quatrième trimestre a donné à la région EMEA l’impulsion qu’il lui fallait pour atteindre le seuil symbolique des 3 milliards d’euros. Après un début d’année morose, les derniers mois de l’année 2015 s’avèrent finalement favorables au marché de l’outsourcing pour aborder 2016. »

ISG a présenté l’ISG Outsourcing Index™ du 4ème trimestre 2015 pour la zone EMEA aux médias et aux analystes dans le cadre d’une audioconférence. Vous pouvez réécouter la présentation et en visionner les diapositives en cliquant sur le lien suivant : http://www.isg-one.com/web/research-insights/isg-outsourcing-index/